La Marseillaise des jeunes quissacois le 23 août 1944.

Il y a eu :

  • la débâcle de juin 1940
  • la collaboration avec les Nazis
  • L’Etat Français et ses polices
  • La répression : les crimes et les déportations
  • L’occupation allemande du 11 novembre 1942 et la Gestapo

Il y a eu :

  • Ceux qui ont dit « ça suffit » et qui ont résisté, créé des maquis.
  • A Quissac une attaque de résistants en juillet 1944 contre les « collabos »
  • La fuite éperdue des pétainistes vers l’Allemagne et l’Espagne.


Le 23 août 1944, c’est la jeunesse quissacoise qui vient de mettre à sac la mairie et jeté tous les portraits du Maréchal Pétain et la paperasse Vichyste par les fenêtres :

Jjeunes quissacois le 23 août 1944.


Puis, comme  un torrent printanier, la jeunesse monte en cortège au Monument aux Morts de Quissac. Rejointe ensuite par la foule des Quissacois. Elle entonne alors une extraordinaire, une magnifique, une inoubliable Marseillaise, comme jamais Quissac  n’en avait entendue. Une Marseillaise  contenue depuis 5 ans et qui éclate comme un feu d’artifice.


Mais Quissac n’en avait pas fini avec la guerre et le 27 août 1944… Mais ça c’est une autre histoire.


Documents fournis par Daniel Lloret.

 

 

Petites annonces Quissac

Service public